Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Des Javelines pour des Céramistes

Publié le par J. Demotz

Des Javelines pour des Céramistes

La javeline vole dans les airs, mais commence à pivoter et vient s'écraser la hampe la première dans le bouclier servant de cible.

« -Là, vous avez un peu trop tourné le poignet en lâchant la javelot. Essayez de garder le poignet bien ferme et, comme dit, visualisez bien un rail.

-Très bien, je vais réessayer ! »

Et cette fois la javeline vient heurter dans un grand choc, pointe en avant, l'umbo du bouclier...

Ce samedi 16 Mai, le congrès annuel de la SFECAG (Société française d'études de la céramique antique en Gaule) s'est tenu entre Nyon et Lausanne. Ce congrès rassemble chaque année parmi les plus éminents spécialistes de l'étude de la céramique antique et la Teuta a eu le plaisir d'être invitée par le professeur Thierry Luginbühl à participer aux animations de l'après midi. Trois de nos guerriers ont donc pu faire découvrir à ces brillants chercheurs l'art du tir à la javeline. Si les débuts ont parfois été quelque peu laborieux, après quelques explications les tirs ont commencé à faire mouche sous les applaudissements des spectateurs. La preuve que l'on peut être tout aussi doué dans l'étude de la sigillée gallo-romaine que dans le lancer du javelot.

En plus de cette initiation, les participants ont pu assister à quelques duels entre guerriers, et découvrir de visu pourquoi le bouclier gaulois est considéré comme une arme tout autant offensive que défensive. En plus de ces duels, quelques explications ont été données sur notre méthode de travail, avec les limites entre la sécurité personnelle et la volonté d'aller chercher une authenticité la plus poussée possible.

Cet événement a été l'occasion de pouvoir faire découvrir un côté pratique de l'antiquité à de nombreux étudiants et professeurs et ça a été un véritable plaisir que de pouvoir côtoyer pour la première fois les Meduobranes, jeune association qui s'inscrit dans la lignée de l'association Cladio fondée par le professeur Luginbühl et dont Cindy Vaucher a repris les rênes. Nous nous réjouissons déjà de collaborations futures avec leurs membres.

Une fois l'animation terminée nous avons eu le plaisir d'être invités à un lieu que nous connaissons bien : le musée romain de Vidy. Là nous avons pu continuer d'échanger avec les différents participants au congrès. Une plaisante soirée pour conclure un après-midi des plus intéressants !

Pour plus d'information sur la Sfécag: http://sfecag.free.fr/

Remerciements spéciaux à Thierry Luginbühl pour son invitation.

Des Javelines pour des Céramistes
Des Javelines pour des Céramistes
Des Javelines pour des Céramistes
Des Javelines pour des Céramistes
Des Javelines pour des Céramistes

Voir les commentaires

La Saga des Helvètes, partie 5

Publié le par J. Demotz

La Saga des Helvètes, partie 5

Aventicum, 43 apr. J.-C., seconde année de règne de l’empereur Claude.

"-Cette potée est vraiment un délice pour mes vieilles papilles! Tu as donc bien mérité la suite de l'histoire. J'en étais où déjà?

-Les grands sacrifices avant le départ de Divico! Tu m'as fait attendre, allez conte moi la suite!

-Très bien, très bien.

Mais avant, il faut que tu saches un peu plus sur ces Tigurins. Comme tu le sais, même si nous sommes maintenant tous sous la domination de Rome, ces territoires, sur le Plateau, étaient déjà organisé autour d’un peuple. Ces gens étaient renommés pour plusieurs choses. La première était leur puissance dans la guerre: ils menaçaient leurs voisins et étaient endurcis par le contact avec les Germains vivant au Nord. A force de les combattre, ils avaient aussi beaucoup de richesses! Tu l’avais bien compris, je parle de nos pères, les Helvètes.

-Je ne suis pas bête grand-père...

-Parfait! Tu savais donc déjà que ceux-ci, même si ils étaient unis en une seule grande tribu, étaient répartis en quatre cantons, chacun étant indépendant des autres, même s’ils étaient appelés Helvètes par les autres. Malheureusement, je ne me souviens que de celui qui a le plus marqué notre histoire: les Tigurins. On ne sait pas exactement dans quelle partie de la plaine ils vivaient, mais bon, sans doute pas très loin d'ici si le mont sacré n'était pas très loin. *

Divico, dont je parlais à l'instant, était le jeune chef du canton des Tigurins. Il a donc suivi les Cimbres et les Teutons vers le sud de la Gaule, et a commencé à faire du butin (env. 110 av. J.-C.). Après 4 ans, il s'est retrouvé dans la région de Tolosa, sur le territoire des Volques Tectosages (région de Toulouse). Ici, il a aidé le peuple qui avait décidé de se rebeller contre Rome. En apprenant ces nouvelles, ainsi que la menace des peuples germaniques, Rome a envoyé une armée pour battre les Tigurins. Mais Divico était un malin, il n'a pas combattu les Romains tout de suite. Car tu sais, les Tigurins n'étaient pas très nombreux, comparés aux autres peuples, je pense qu'il devait y avoir environ 45'000 personnes, pour environ 15'000 guerriers. Et Rome a envoyé une armée consulaire entière, ce qui donne deux légions, donc 9'000 soldats! Et, de plus, ces légionnaires sont de sacrés combattants!

Divico a donc choisi la retraite vers le Nord, mais c'était une ruse. Dans la région d'Aginium (Agen), il a tendu une grande embuscade au consul et a attaqué! Une grande victoire de nos pères! Ils ont tués le consul lui-même, L. Cassius, ainsi que l'un des deux légats de la légion, Lucius Pison. C'était le père du beau-père de César! Celui-ci en a gardé une grande rancune qui a suivi longtemps. Et après cette victoire, Divico a pris la moitié de tout l'or de l'armée romaine et a fait passer sous le joug tous les survivants! Une grande victoire pour notre peuple! (107 av. J.-C.)

Et encore mieux, peu de temps après, ils ont rejoint les Cimbres et les Teutons et ont affronté une énorme armée romaine! 80'000 légionnaires et 40'000 auxiliaires, contre environ 200'000 guerriers. Quand je te disais que les Tigurins n'étaient pas très nombreux. Et la victoire a été totale! Les légions ont été balayées, sans doute une des plus grandes défaites romaines! (105 av. J.-C.)

Malheureusement, après cette grande victoire, les choses se sont compliquées. Les Teutons et les Cimbres sont partis en Ibérie faire du butin, et Rome a pu rappeler un général d'Afrique, Marius, sans doute le meilleur général de cette période. Ce général était un ancêtre de celui qui nous a vaincu, César. Son nom était Marius. Celui-ci a pu reconstituer une armée et a pu d'abord combattre les Teutons à Aquae Sextiae (Aix-en Provence), qu'il a anéantis. (102 av. J.-C.) Puis, environ un an après, il a enfin combattu les Cimbres. La bataille a été féroce, mais Marius a réussi à vaincre les guerriers et à la fin ce sont les femmes des Cimbres qui ont combattu les légionnaires alors que les guerriers fuyaient, préférant la mort que l'esclavage! Ne rigole pas, des vraies louves. J'ai eu d'ailleurs une aventure avec une Germaine une fois, mais je te raconterai ça quand tu seras plus âgé.

Et les Tigurins dans tout ça? Je t'ai dit que Divico était un malin, il a pu sauver son peuple en repassant les Alpes et s'est réinstallé dans la région. Ce n'est pas très glorieux, mais malin! Les Tigurins avaient donc fait beaucoup de butin et de gloire et ils impressionnaient tous les peuples voisins.

Et la suite? Je vais te la raconter tout de suite, mais ce sont des épopées tragiques. Tu es prêt?

-Oh oui!

Alors..."

*Voire la saga des Helvètes 4.

Note: Pour plus de précisions sur les peuples germaniques, voir l'article Celtes et Germains, les mêmes barbares?

KAENEL G., L'an -58, les Hélvètes, Archéologie d'un peuple celte. Grandes dates, Lausanne, 2012

GUYONVARC'H C.-J., LE ROUX F., La civilisation celtique, Payot, 2001

JULES CESAR, La guerre des Gaules, Flammarion, Paris, 1964

CARRON N., BOURQUI Y., DEMOTZ J., Batailles des guerres cimbriques: répertoire de sources. Séminaire de recherche dirigé par LUGINBÜHL T. Université de Lausanne, 2014

Images:

Carte de la migration des Cimbres et Teutons. Wikipédia.

Hypothèse de restitution du déroulement de la bataille d'Agen. J. Demotz

Buste du général Marius. Wikipédia

Tableau représentant le passage des Romains sous le joug après la bataille d'Agen.

La Saga des Helvètes, partie 5
La Saga des Helvètes, partie 5
La Saga des Helvètes, partie 5
La Saga des Helvètes, partie 5
La Saga des Helvètes, partie 5

Voir les commentaires