Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parole de reconstituteur 5

Publié le par Matthieu Resin

Parole de reconstituteur 5

Par Matthieu Resin, co-responsable matériel de la Teuta Viviskes

Grâce à la musique cela fait déjà quelques années que je baigne dans un univers celtique, avec son lot de fééries et de fantasmes que l’imagination des bardes modernes entretient et développe. Lors de mes études, que ce soit au collège ou au gymnase, on a toujours marqué une frontière entre les Gaulois, décrits comme des sauvages sans éducation, et les Romains porteurs de la civilisation et de la culture. Pourtant, lors de festivals tels que Corbeyrier ou La Tène, j'ai rencontré Viviskes, et Cladio auparavant qui avaient des propos très différents.

Il aura fallu les « Celtiques de Vivisco », festival organisé par l’association en été 2013, pour cerner ce que représentait ce groupe de jeunes motivés.

Pour être honnête, après avoir vécu le week-end avec eux, ce sont tout d’abord les membres qui m’ont motivé à entrer dans cette aventure. Une équipe fort joviale qui en dehors de la reconstitution partageait un intérêt pour la musique trad et dégageait une bonne ambiance. Par après, à force de participer régulièrement aux entraînements et d’écouter « ceux qui savent », les Celtes sont devenus beaucoup moins sauvages et rustres. C’est même un peuple très raffiné qui m’est apparu lorsqu’est venue l’étape du costume ! Cette étape est d’ailleurs la plus importante que j’ai vécue au sein de Viviskes, et à mon sens c’est ce qui fait le reconstituteur. Malgré toutes les connaissances que l’on puisse posséder, faire un costume et le porter en dépassant l’idée de simple déguisement pour qu’il devienne un habit « civil » l’espace d’une manifestation est, me semble-t-il, la seule étape pour entrer en reconstitution. Le reste, que ce soit les connaissances historiques, artisanales ou, dans le cadre de Viviskes, martiales suivra obligatoirement.

Après bientôt deux ans à évoluer dans l’association, la civilisation des Celtes possède un tout autre visage que celui que j'avais d'abord connu. Force est d’avouer que les circonstances m’ont heureusement orienté. Cette approche moins académique de notre passé m'a permis un apprentissage concret et sensé quand les sources écrites sont malheureusement rares ou proviennent d’auteurs étrangers. C’est l’occasion de créer le témoignage de ceux qui vivaient autrefois dans nos régions et dans les pays voisins!

Commenter cet article